Un budget qui va encore faire mal à la Gaspésie

QUÉBEC, le 27 mars 2015 – Le député de Bonaventure, Sylvain Roy et le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre dénoncent le budget déposé hier par le ministre des Finances, qui s’avère très loin de l’équilibre budgétaire et accentue l’austérité libérale. La Gaspésie, déjà gravement atteinte par les compressions libérales, va subir une nouvelle fois des coupes importantes, entre autres avec la réduction du crédit d’impôt à l’investissement et par les compressions à prévoir dans le développement régional, en santé et en éducation.

«Nous déplorons la baisse du crédit d’impôt sur l’investissement qui passera de 32% à 24% après 2017 pour la région de la Gaspésie. On veut attirer des investisseurs, mais on coupe dans les incitatifs. Le gouvernement n’a aucun plan pour le développement local et régional. C’est très décevant et qui plus est, le 13 millions $ prévu pour la stratégie maritime est une coquille vide qui trompe la population en laissant entrevoir des investissements de 1,5 milliard $, qui reposeront sur la bonne volonté du secteur privé d’investir dans cette fameuse stratégie.», a déclaré Sylvain Roy.

« Le gouvernement sabre dans l’enveloppe globale destinée au développement régional qui passe de 180 millions $ à 114M$. Avec les autres mesures d’austérité en région, on se demande à quel moment est-ce que les attaques contre la Gaspésie vont arrêter. », a ajouté Gaétan Lelièvre.

Santé et éducation

 « Pour ce qui est de la santé, en Gaspésie, des coupes importantes sont à prévoir. Le budget de 330 M$ doit être annuellement augmenté d’environ 6% pour répondre à l’augmentation des salaires, des prix des médicaments, au vieillissement de la population, etc. Le budget libéral prévoit 1,4% d’augmentation ce qui aura comme impact un manque à gagner potentiel de plus de 15 M$. Des suppressions de postes et de services sont donc prévisibles à court terme. En ce qui a trait à l’enseignement collégial, le budget présenté par le ministre ne tient pas compte de l’accroissement des coûts du réseau, ce qui fait en sorte que la compression pour la prochaine année pourrait avoisiner les 40 millions $. Pour la Gaspésie, cela pourrait signifier un manque à gagner de plusieurs centaines de milliers de dollars, ce qui aura comme conséquence de nombreuses pertes d’emplois de qualité et une fragilisation du réseau collégial gaspésien.», a ajouté le député de Bonaventure.

« Ce que tous les Gaspésiens constateront, à la lecture de ce budget, c’est que nous sommes loin de l’équilibre pour les familles, les régions et pour l’égalité des chances. C’est facile de présenter un budget au solde nul quand on ne se soucie pas des conséquences réelles sur les citoyens et l’économie du Québec. Cette année, le gouvernement nous annonce des compressions et une accentuation du mépris des régions. », a conclu Gaétan Lelièvre.