Les libéraux travaillent contre la Gaspésie

Québec, le 8 avril 2015 – Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, dénonce le bilan désastreux du gouvernement libéral depuis l’élection du 7 avril 2014, qui s’est effectué à l’encontre des intérêts des citoyens de la Gaspésie. Que ce soit en éducation, en santé ou en forêt, le gouvernement de Philippe Couillard a mis en place des mesures d’austérité qui nuisent quotidiennement au développement de la région.

« La première année du gouvernement libéral a été catastrophique pour la Gaspésie. En plus de n’avoir aucune vision de développement économique, le gouvernement coupe dans les services à la population. En éducation postsecondaire par exemple, on apprenait hier que le Cégep de la Gaspésie et des Îles devrait probablement couper environ 650 000 $ dans son budget l’an prochain, ce qui aura inévitablement comme conséquence de nombreuses pertes d’emplois de qualité et une fragilisation du réseau collégial gaspésien. Au cours de l’année 2014-2015, la Commission scolaire René-Lévesque a dû amputer ses budgets de 915 000 $. Ces coupes auront aussi des conséquences dramatiques pour les élèves des niveaux primaire et secondaire.», a affirmé Sylvain Roy.

En santé, les prévisions d’augmentation des dépenses de 1,4 % annoncées dans le dernier budget représenteront un manque à gagner potentiel de 15 millions $ pour la région, ce qui se traduira encore une fois par des pertes d’emplois et une diminution de services offerts à la population.

« Non seulement on coupe des millions en médecine curative, mais le gouvernement a annoncé des coupures dans la prévention, alors que les budgets de la santé publique en Gaspésie sont amputés de 663 800 dollars. Ces coupures seront dommageables à long terme, alors qu’on sait qu’investir un dollar en prévention dans la lutte contre le tabagisme par exemple nous évite une dépense de 20 dollars en thérapie de toute sorte. Cette décision est tout simplement contre-productive», a ajouté le député de Bonaventure.

Un développement régional compromis

Au cours de sa première année au pouvoir, le gouvernement libéral s’est aussi attaqué aux outils de concertation et de développement économique de la Gaspésie, en annonçant l’abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) et la diminution du financement des centres locaux de développement (CLD), d’autres décisions qui seront dommageables pour la région, croit Sylvain Roy.

« Pour la Gaspésie, ce sont des coupures de 13 à 15 millions de dollars par année. Les libéraux déstructurent les outils de concertation. L’abolition du modèle des carrefours jeunesse-emploi (CJE) est aussi dramatique pour la région, alors que 170 000 $ sont coupés. En

supprimant ces incitatifs, on fait exactement le contraire de la mission de base des CJE, soit de favoriser la réintégration des jeunes au marché de l’emploi.», a ajouté Sylvain Roy.

Pertes d’emplois en forêts et baisse des investissements routiers

Le député de Bonaventure, qui est aussi porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts, se désole de voir la diminution de 1,7 million de dollars en investissements pour les travaux sylvicoles en forêt publique. Concrètement, cette coupure au budget de la Gaspésie causera la perte de 50 emplois dans la région.

« On s’attaque à un secteur essentiel pour l’économie de la Gaspésie, la forêt. Le gouvernement comprend mal la réalité de la région et ces décisions ont des conséquences néfastes pour les travailleurs forestiers et leurs familles. Le gouvernement doit rétablir les budgets annoncés initialement pour la Gaspésie, en travaux sylvicoles.», a dit Sylvain Roy.

« Pour les routes, les budgets sont passés de 168 millions de dollars à 108 millions, ce qui occasionne une baisse des emplois sur les chantiers routiers de 300 travailleurs, en Gaspésie. Le ministre des Transports, Robert Poéti, est venu annoncer la baisse des montants pour les travaux routiers en mars, en n’annonçant aucun investissement pour régler le problème de la dangereuse courbe de Pabos Mills. Les citoyens devront encore attendre, alors que la sécurité des automobilistes est en jeu chaque jour dans le secteur.», a soutenu le député.

Appui à la cimenterie de Port-Daniel-Gascons

Finalement, au cours de la première année du gouvernement libéral, Sylvain Roy est demeuré cohérent en appuyant le projet de loi 37, qui assujettit le projet de cimenterie et de terminal maritime de Port-Daniel-Gascons au seul régime d’autorisation prévu à l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement.

« N’oublions pas que c’est le gouvernement péquiste de Pauline Marois qui avait annoncé les investissements nécessaires au plus grand projet industriel de l’histoire de la Gaspésie, en janvier 2014. Le projet créera plusieurs centaines d’emplois pour la région et rapportera des millions en retombées économiques.», a conclu Sylvain Roy.