Le ministre Arcand doit écouter les villégiateurs

Baux de villégiature

Le ministre Arcand doit écouter les villégiateurs et annuler les hausses de loyer draconiennes

Québec, le 4 novembre 2015 – Fort de l’appui de plusieurs propriétaires de chalets construits sur les terres publiques du Québec, le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, exhorte une fois de plus le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand, à annuler les hausses faramineuses de loyer pour les baux de villégiature.

« C’est un message fort qu’envoient au gouvernement des milliers de citoyens qui tiennent à l’accessibilité des terres publiques du Québec, sans discrimination quant à leur revenu ou à leur statut social. Plusieurs milliers de villégiateurs ont signé la pétition pour réclamer, d’une part, l’annulation des hausses décrétées par le gouvernement libéral – qui peuvent, dans certains cas, atteindre 530 % – et, d’autre part, que le ministre Arcand s’assure d’éviter un retour aux clubs privés, abolis au Québec à la fin des années 1970 par Yves Duhaime et le Parti Québécois. Le ministre doit entendre le message envoyé par ces milliers de citoyens et annoncer qu’il renonce définitivement aux hausses », a insisté le député.

Sylvain Roy réclame également que le ministre s’assoie avec les différents intervenants du domaine de la villégiature afin de mettre en place des solutions à long terme garantissant le maintien de l’accessibilité des terres du domaine de l’État à l’ensemble des Québécois.

« Les acteurs du milieu ont des propositions intéressantes qui méritent d’être prises en compte par le gouvernement. Des millions de Québécois apprécient la villégiature et les activités de plein air. Celles-ci ont donc des retombées économiques importantes dans toutes les régions. Le ministre doit prendre ses responsabilités et rassurer les citoyens du Québec sur le fait qu’ils pourront continuer à profiter de leur propre territoire », a conclu le député.