Encore une mauvaise nouvelle

Abolition des forums jeunesse
Encore une mauvaise nouvelle pour la Gaspésie

Québec, le 23 avril 2015 – Le député de Bonaventure Sylvain Roy dénonce l’abolition des forums jeunesse régionaux par le gouvernement du Québec, annoncée mercredi.  Après l’abolition des conférences régionales des élus (CRÉ) et la diminution du financement des centres locaux de développement (CLD) lundi lors de l’adoption du projet de loi 28 par bâillon à l’Assemblée nationale, voilà qu’on s’attaque encore une fois à un outil de concertation en région.

« C’est une semaine très difficile pour les régions du Québec. En trois jours, le gouvernement libéral a décidé de mettre la hache dans trois outils de développement importants. Pour la Gaspésie, la Commission jeunesse Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine a été un véritable acteur de développement local et de participation citoyenne, depuis 13 ans.  Plus de 4,2 millions de dollars ont été investis dans des projets jeunesse régionaux.  Les retombées économiques ont été de 15 M$, depuis 2002, en Gaspésie.  Plus de 700 jeunes de la région ont été touchés par ces investissements.  De plus, cet outil de développement était peu coûteux, car les administrateurs étaient des jeunes bénévoles.  C’est inacceptable que du jour au lendemain, on se débarrasse de ces structures de concertation! », s’est exclamé Sylvain Roy.

Le député de Bonaventure est très inquiet pour la suite des choses, particulièrement pour la présence des jeunes en Gaspésie et aux Iles. Il craint aussi que ces abolitions empêchent une vision cohérente du développement pour la région.

« L’abolition des forums jeunesse est non seulement une attaque libérale contre la région, mais aussi une attaque contre la mobilisation des jeunes gaspésiens qui veulent développer une région à leur image.  Si on veut que les jeunes gaspésiens restent en Gaspésie et décident d’y travailler et d’élever leur famille, nous devons les impliquer dans le développement de la région.   Concernant le développement régional, j’ai peur que l’absence d’outils de concertation nous fasse retomber  dans des guerres de clochers.  Dans la circonscription de Bonaventure, il y a vingt-six municipalités et deux communautés autochtones, présentes sur trois territoires de municipalités régionales de comté (MRC).  Les CRÉ et les CLD faisaient un travail essentiel de concertation dans une région comme la Gaspésie.  Qui va désormais s’occuper de coordonner les actions de développement et concertations avec des coupures de budgets aussi importantes?  C’est inquiétant. », a ajouté Sylvain Roy.